L’accueil des demandeurs d’asile : Une solidarité responsable

Un nouveau numéro des « cahiers de la présidence » consacré à un sujet pleinement d’actualité : la migration.

Cet ouvrage, largement documenté, s’attelle à dresser un état des lieux des plus réalistes de la situation migratoire et de son cadre légal. Il propose également des recommandations afin notamment d’assurer un accueil digne aux demandeurs d’asile.

L’objectif est tout d’abord d’informer le citoyen en permettant à tout un chacun de se forger une opinion allant au-delà des idées reçues et des peurs irrationnelles qui accompagnent trop souvent ces flux migratoires.

Il se veut, aussi, être un plaidoyer pour une réponse coordonnée, tant verticalement qu’horizontalement, depuis l’Union européenne jusqu’au citoyen lui-même, en passant par les entités fédérales, fédérées mais aussi locales.

Dans cette optique, la présente édition des « cahiers de la présidence » se penche plus particulièrement sur le plan de répartition fédéral des demandeurs d’asile.

En tant qu’ardent humaniste et défenseur des pouvoirs locaux, j’insiste pour que les communes reçoivent tout le soutien nécessaire afin d’assumer efficacement leur part de responsabilité pour une insertion réussie. En effet, comme le soulignait encore récemment la Banque Nationale de Belgique, les migrants sont aussi une source de prospérité pour notre région, à condition que leur intégration soit un succès.

Pour favoriser cette inclusion, l’initiative citoyenne a certainement un rôle à jouer. Nombreux sont nos concitoyens qui, chaque jour, font preuve d’un remarquable élan d’humanisme et de solidarité allant jusqu’à héberger ces personnes déracinées. Ils doivent être soutenus et sécurisés par un cadre légal clair. C’est pourquoi j’ai récemment déposé une proposition de résolution visant à permettre la création « d’initiatives familiales d’accueil » agréées par les CPAS, appelant notamment le niveau fédéral à procéder aux nécessaires adaptations législatives.

J’en appelle également à une réelle concertation nationale afin d’assurer un échange transparent entre les différents acteurs concernés par la mise en œuvre du plan de répartition fédéral, tant sur les modalités pratiques que sur les impacts financiers qui pèseront sur les pouvoirs locaux. Au regard du principe de neutralité, une intervention fédérale doit dès lors être envisagée. De même, le Gouvernement fédéral doit procéder à l’immunisation des dépenses dans la fixation des soldes nets à financer, en ce compris pour les autorités fédérées et les pouvoirs locaux.

Le phénomène migratoire nous concerne tous. Nous devons à la fois témoigner de l’empathie et prendre nos responsabilités pour assurer l’insertion et l’épanouissement des personnes en demande de protection internationale.

Un réel humanisme est à ce prix.

Télécharger le PDF



Lire en ligne :

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Restons en contact !