« Une piscine olympique à Louvain-la-neuve ? Chacun doit se mouiller ! »

La construction d’une piscine olympique à Louvain-la-Neuve est essentielle pour l’avenir du sport francophone.

Comme Ministre des Sports, j’ai non seulement veillé, durant 5 années, à soutenir les clubs et les cercles sportifs. Mais j’ai également dégagé d’importants moyens pour rénover et adapter les infrastructures dans différentes disciplines prioritaires en Wallonie que sont le football, le basket, le hockey, les arts martiaux ou encore l’athlétisme. Outre l’investissement très conséquent consenti dans ces domaines, j’ai lancé une politique originale en faveur des piscines par l’adoption d’un plan mobilisant plus de 50 millions d’euros.

Si l’ensemble de la Wallonie a pu bénéficier de ces programmes, je n’ai pas ménagé mes efforts pour ériger Louvain-la-Neuve comme véritable capitale du sport francophone avec le vaste projet APOGIA. Ce dernier, d’un montant de près de 42 millions, à réaliser certes progressivement, concernait d’abord la construction du centre sportif de haut niveau, mais aussi la rénovation du Blocry, la construction du dojo fédéral, le financement du mur d’escalade et la réalisation de terrains de hockey et de rugby.

Aujourd’hui, APOGIA est à nos portes, mais il faut encore rencontrer le besoin majeur d’une piscine qui, en saisissant l’opportunité actuelle, pourrait devenir la seule piscine olympique de 50m sur 25m (10 couloirs de 50m) de la Wallonie. Si un tel projet est estimé à 12,8 millions, je préconise, quant-à-moi, un montant total de près de 15 millions afin d’organiser, autour du bassin, l’indispensable accueil du public ce que ne permet pas le budget minimal.

Pour mener à bien cet objectif prioritaire tant pour la natation nationale que pour l’accueil des élèves et des étudiants du Brabant wallon, un partenariat des différents pouvoirs publics s’impose. C’est pourquoi, en soutien aux trois promoteurs historiques du projet que sont la Ville, l’UCL et la Fédération Wallonie Bruxelles qui devraient intervenir chacun à hauteur de 3,3 millions d’euros, je presse aujourd’hui la Région et la Province à contribuer à la réussite du projet. Ainsi, 3 millions pourraient être mobilisés au sein des 50 millions du Plan Piscine régional et 2 millions seraient pris en charge par la Province.

Concernant la Province, je précise qu’il s’agirait d’une intervention moindre que celles intervenues dans le cadre des piscines de Jodoigne et de Braine-l’Alleud. Je rappelle également que Pierre BOUCHER, alors Président du Collège provincial, s’était engagé à soutenir le pôle sportif de Louvain-la-Neuve à hauteur de 7 millions. L’exécutif provincial doit aujourd’hui être présent pour ce rendez-vous de vérité afin de finaliser cette infrastructure majeure.

Conscient des éventuelles difficultés budgétaires, je propose même que la SOFINPRO, outil d’accompagnement financier déjà retenu pour la construction du centre sportif de haut niveau, intervienne à nouveau pour lisser dans le temps l’effort de chacun des acteurs concernés.

Une piscine olympique à Louvain-la-Neuve peut devenir réalité si tous les acteurs concernés s’engagent de manière solidaire. Au-delà des sensibilités ou des susceptibilités politiques, j’exhorte donc tous les responsables à s’unir. Au bout du compte, il en va, ni plus ni moins, de consacrer Louvain-la-Neuve comme un pôle académique, économique, culturel et sportif de référence pour la Wallonie et notre pays. Plus que jamais, chacun doit se mouiller pour permettre la concrétisation de cet investissement exceptionnel.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Restons en contact !