Fusion des intercommunales du Brabant wallon : une sage décision, mais encore trop timide !

Benoît THOREAU, Président du CDH Brabant Wallon et moi-même nous félicitons d’avoir été suivis par le MR et le PS du Brabant wallon concernant la gestion des intercommunales. Pour rappel, nous proposions le 20 février dernier la création d’une « Agence du Brabant wallon » rassemblant les intercommunales de la province.

Nous nous réjouissons également du timing évoqué puisqu’ils souhaitaient une mise en œuvre la plus rapide possible avec une décision dans les assemblées générales de 2017.

La proposition MR-PS concerne la fusion de l’Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) et de l’Intercommunale des Eaux du Centre du Brabant Wallon (IECBW). Nous constatons cependant qu’il n’est pas fait mention de l’Intercommunale sociale du Brabant wallon (ISBW). Nous rappelons les deux solutions proposées le 20 février qui restent d’actualité et devraient être débattues dans les meilleurs délais :

  • soit une fusion IBW/IECBW et l’absorption de l’ISBW par la province, formule qui aboutirait à la création d’une intercommunale technique d’un côté, et d’un rassemblement cohérent entre les compétences de la province et de l’ISBW (enseignement, social, enfance, jeunesse, seniors) de l’autre;

  • soit la création d’une seule intercommunale fusionnant les trois actuelle. La mise en place d’une telle agence permettrait une simplification et une lisibilité institutionnelle, une généralisation des services aux 27 communes, une véritable solidarité entre les secteurs portés par les trois intercommunales actuelles, de la transparence et une rationalisation des moyens.

En ce sens, avec Benoît THOREAU, nous demandons que les fusions opérées permettent d’aboutir à un nombre limité et raisonnable de membres du Comité exécutif, qui avait scandaleusement augmenté suite à une décision de l’actuelle majorité provinciale. En outre, la représentation au sein de ce Comité doit permettre de garantir la représentation des différents groupes politiques dans le respect strict de la clé d’Hondt pour les élections communales. Nous insistons également pour que les rémunérations ne soient plus fixes, mais liées à une présence effective aux réunions via des jetons de présence. Enfin, nous exigeons que les réunions du Conseil d’Administration soient désormais publiques, que le Comité de rémunération soit totalement indépendant de l’exécutif et que le rapport annuel de cet exécutif soit présenté auprès de chacun des conseils communaux du Brabant wallon.

Le CDH Brabant wallon est convaincu que la mise en œuvre de ces propositions permettra une véritable transparence et une sobriété dans la gestion des deniers publics, dans l’objectif d’un service responsable et efficace pour tous les Brabançons wallons.

2 réponses

  1. Nous ne pouvons que nous réjouir de voir un effort appréciable de simplification, d'économie et de clarté dans ces intercommunales qui actuellement nous exaspèrent. Nous devons jeter un regard sur ce qui se passe en Flandre: on y trouve beaucoup moins d'administrateurs qu'en Wallonie d'une manière générale. M.V.
  2. Récemment,le directeur d'ORES est intervenu en Conseil Communal à Genappe suite au dépôt d'une motion par l'opposition .Les explications données étaient pertinentes , indispensables et ont permis aux conseillers de réellement prendre leurs responsabilités. Je propose,qu'à fréquence annuelle ou bi-annuelle,un haut dirigeant de chacune des plus importantes Intercommunales vienne expliquer la stratégie ,les projets,les résultats,les problèmes rencontrés de son Intercommunale et ce .dans tous les conseils communaux concernés. Cette démarche de proximité me paraît essentielle et favorable au rétablissement d'un climat de confiance envers les institutions. G.Bougniart

Ajouter un commentaire

Restons en contact !