Restauration du Foyer populaire à Court-Saint-Etienne

Je suis très heureux de pouvoir annoncer l’aboutissement d’un dossier emblématique pour la culture et le patrimoine en Brabant wallon. En effet, sur proposition de Maxime PREVOT, Ministre wallon du Patrimoine, le Gouvernement wallon a octroyé un subside qui permettra de restaurer la façade, les toitures ainsi que la salle de spectacle, toutes trois classées, du Foyer populaire à Court-Saint-Etienne.

Le foyer populaire des usines Émile Henricot est dans un mauvais état : infiltration d’eau, stabilité précaire, etc. Édifié au début du 20e siècle par les patrons des usines à des fins culturelles et sociales pour le personnel, le Foyer populaire est construit en briques rouges et en pierre calcaire. Sa façade, d’inspiration classique, est asymétrique et composée de six travées inégales sur deux niveaux. Une imposante salle de spectacle, ornée d’un décor classique, termine le bâtiment à l’arrière. Après la faillite des usines, le lieu a été reconverti et abrite le Centre Culturel du Brabant wallon.

Afin de conserver cet élément essentiel du patrimoine stéphanois, témoin du passé des usines Henricot, des travaux de restauration sont à présent absolument nécessaires, notamment en ce qui concerne :

  • la toiture : restauration de l’ensemble des toitures pour empêcher les infiltrations d’eau
  • la façade : restauration partielle, essentiellement le fronton en pierre qui menace de s’effondrer
  • les menuiseries extérieures

Le montant de ces travaux s’élève à 936.440 € TVA comprise, subsidiés par la Wallonie à concurrence de 612.273 € TVA et frais généraux compris, dans le cadre de la politique menée par le Ministre Maxime PREVOT en matière de Patrimoine.

Je me félicite de cette décision du Ministre Maxime PREVOT largement soutenue par les humanistes brabançons, qui permettra, enfin, au Centre Culturel régional du Brabant Wallon de disposer d’infrastructures à la hauteur de son action. Attendue depuis de nombreuses années, cette aide financière majeure participera, sans conteste, à la sauvegarde de notre patrimoine, mais aussi à la construction de notre identité culturelle.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Restons en contact !