École secondaire de Genappe : Pour le cdH BW, c’est deux plutôt qu’une !

À la veille de la dernière séance du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Benoît THOREAU, Président du cdH BW et moi-même rappelons la nécessité de répondre, dans les meilleurs délais, au défi majeur que constitue la création de nouvelles écoles en Brabant Wallon.

En avril dernier, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a pris connaissance de la liste des communes situées en zone d’enseignement en tension démographique. Une de ces zones comprend les communes brabançonnes de Braine-l’Alleud, Nivelles, Waterloo, Lasne, Ittre, Braine-le-Château, Rixensart et Genappe, mais aussi les communes hennuyères de Pont-à-Celles et Seneffe.

Actuellement deux projets de création d’une école secondaire à Genappe ont été déposés au cabinet de la Ministre de l’Enseignement, Marie-Martine SCHYNS. Le premier, porté par l’ASBL NESPA, prône une pédagogie active. Le second, initié par le réseau libre catholique, prévoit la naissance du collège archiépiscopal « Père Damien ».

Lorgnant tous deux sur le terrain de l’ancienne sucrerie pour y établir leur établissement, les deux candidats ont tout récemment été informés par la SARSI, à qui la Région a confié la gestion du site,  des conditions relatives à l’occupation du terrain de la sucrerie, et ce suite à l’estimation effectuée par le Comité d’acquisition du Brabant wallon.

Devant disposer d’un droit réel sur un terrain pour être jugés recevables, les deux candidats n’ont cependant pas attendu de connaître la réponse de la SARSI pour finaliser leurs candidatures afin d’envisager leur ouverture en septembre 2018.

Ainsi, dans un premier temps et sous réserve de l’octroi d’un numéro FASE, l’ASBL NESPA  a  obtenu un bail emphytéotique de la part de la Ville de Genappe sur un terrain dont elle est propriétaire en plein centre-ville. Le Collège Père Damien dispose, quant à lui, d’une possibilité  d’implantation à l’arrière de l’actuelle école primaire Saint-Jean, rue Vandevandel.

Pour le cdH BW, la qualité des deux projets et leur complémentarité pédagogique sont à reconnaître et à valoriser. Tenant compte de l’augmentation de la population scolaire dans le centre et l’ouest du Brabant Wallon, le cdH BW indiquait déjà, en janvier dernier, lors de ses traditionnels vœux, que la meilleure solution était de créer deux écoles et non une seule dans la zone concernée.

Nous exigeons dès lors une réponse rapide du Gouvernement et nous réjouissons de la volonté de la ministre Marie-Martine SCHYNS de pouvoir concrétiser, à terme, ces deux projets plutôt que de les opposer.

Après avoir créé une école secondaire à Perwez, en 2014, au sein de la FELSI, le cdH continue à s’investir pleinement au bénéfice des familles du Brabant wallon. Le cdH tient à rencontrer l’attente légitime des parents de pouvoir offrir les meilleures écoles à leurs enfants près de leur domicile. Par ailleurs, pour le cdH, la présence d’un nombre suffisant d’écoles dans notre province constitue certainement la meilleure réponse à apporter pour garantir l’accès à l’enseignement pour tous et la liberté de choix d’enseignement aux familles.

 

©Image Created by Freepik

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Restons en contact !