Audition de l’Ambassadrice du Royaume-Uni : entre optimisme et vigilance

Ce jeudi 26 avril 2018, la Commission chargée de questions européennes du Parlement de Wallonie a auditionné Son Excellence l’Ambassadrice du Royaume-Uni, Mme Alison Rose. L’objet de cette audition était notamment d’informer les députés sur l’avancement des négociations du Brexit et sur les priorités britanniques en la matière. Le futur des relations entre la Wallonie et le Royaume-Uni constitue en effet une question cruciale, mettant en jeu jusqu’à 10.000 emplois dans notre région, selon une récente étude de l’UCL.

Lors de son intervention, l’Ambassadrice s’est montrée rassurante, affirmant notamment que les droits des Européens résidants d’ores et déjà au Royaume-Uni seraient maintenus, que ce soit au niveau de la sécurité sociale ou des prestations familiales, par exemple. En outre, le Royaume-Uni s’est fermement engagé à traduire dans sa législation l’ensemble des normes sociales, environnementales et sanitaires de l’Union, de sorte qu’aucun nivellement par le bas ne puisse avoir lieu. Elle a ajouté que le Royaume-Uni honorerait l’ensemble de ses engagements concernant le budget européen, jusqu’à la fin du cycle actuel en 2020.

Tandis que la majorité des conditions du retrait britannique et la période de transition font d’ores et déjà l’objet d’un accord entre les négociateurs, la plus grande inconnue concerne le futur de nos relations, notamment commerciales. À ce sujet, l’ambassadrice a affirmé que l’ambition britannique était de mettre au point une « solution originale », qui garantisse à la fois une concurrence équitable, une relation la plus étroite possible et le respect du vote des citoyens, qui souhaitent notamment la fin de la libre circulation totale des personnes.

Certes, nous regrettons le choix des citoyens britanniques de quitter l’Union européenne, car nous sommes convaincus que malgré ses limites, elle demeure notre meilleur espoir d’une prospérité durable et partagée. Toutefois, il ne nous appartient pas de contester un choix démocratique et nous devons à présent mettre tout en œuvre pour dégager une solution qui sauvegarde tant nos intérêts réciproques que l’intégrité de l’Union.

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Restons en contact !