Piscine olympique : un aboutissement pour le cdH, une victoire pour le sport !

En mars 2018, la Cour des comptes publiait une étude détaillée, qui mettait en lumière l’inégalité des Wallons devant l’accès à un bassin de natation. En particulier, les Brabançons wallons se partagent une piscine pour près de 50.000 habitants, alors que ce chiffre est deux fois moins important à l’échelle wallonne. Du reste, relevons que notre région ne compte aujourd’hui aucune infrastructure de natation homologuée par les instances sportives internationales.

Louvain-la-Neuve se profile de plus en plus nettement comme la capitale du sport en Fédération Wallonie-Bruxelles. En effet, grâce au projet AGOPIA lancé sous la précédente législature, près de 42 millions d’euros ont été consacrés à la construction d’un centre sportif de haut niveau, d’un dojo fédéral, d’un mur d’escalade ou encore de terrains de hockey et de rugby. Aujourd’hui ces infrastructures sont utilisées par les élites sportives, mais aussi par les élèves et les clubs sportifs, du Brabant wallon et d’ailleurs.

Comme Ministre des Sports, j’ai non seulement veillé, durant 5 années, à soutenir les clubs et les cercles sportifs, toutes disciplines confondues. Mais également à lancer une politique originale en faveur des piscines par l’adoption d’un plan mobilisant plus de 50 millions d’euros. Plus récemment, en octobre 2017, j’ai déposé une résolution demandant la mise en œuvre rapide du Plan piscines 2014-2020, attendu que celui-ci devait réserver des moyens suffisants, permettant de concrétiser la piscine olympique.

Ce plaidoyer a aujourd’hui porté ses fruits, puisque le Gouvernement wallon vient d’annoncer la répartition des 110 millions d’euros du nouveau Plan piscines. Au total, ce sont près de 5,2 millions d’euros de subsides régionaux qui seront accordés à la piscine olympique de Louvain-la-Neuve. À la suite de cette importante décision, les promoteurs historiques du projet, que sont la Fédération Wallonie-Bruxelles, la ville et l’université, ne manqueront certainement pas de confirmer leur engagement financier.

Toutefois, il importe que le budget total permette à cette nouvelle infrastructure de rayonner sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce qui suppose notamment un accueil optimal du public. C’est pourquoi je réitère mon appel lancé à la Province du Brabant wallon, afin qu’elle apporte une contribution de l’ordre de 2 millions d’euros.

La piscine olympique, au même titre que la rénovation de l’hôtel de l’ADEPS, constitue l’une des pièces qui permettront de compléter le dispositif néo-louvaniste et d’attirer de nouvelles disciplines sur le site. Dès lors, j’invite l’ensemble des forces vives à s’allier une nouvelle fois autour d’un projet ambitieux, celui d’un centre de référence pour le basket-ball.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Restons en contact !